Urgences
24h/24 7j/7
+ 33 (0)1 48 71 34 34
Clinique Veterinaire
Passion, Compétence et Affection, au service des animaux
17 Bd d’Alsace Lorraine 94170 Le Perreux sur Marne
+ 33 (0)1 48 71 34 34 (24/24H 7J/7 sur appel)

Découvrez
Notre clinique

Suivez toute
Notre Actualite

Actualites

Bientôt les vacances
29/05/2020
Vos vacances sont planifiées depuis plusieurs mois mais avez-vous pensé à votre animal ? Où va-t-il passer ses vacances ?     Deux mois avant le départ :  Il faut déjà savoir si vous pouvez emmener votre chien, chat, furet ou rongeur sur votre lieu de vacances. Pour cela, adressez-vous directement au propriétaire de votre location, au camping… Si vous partez à l’ étranger , c’est auprès du Consulat ou de l’ Ambassade que vous devez vous informer. Si votre animal est accepté, profitez-en pour demander aussi quelles formalités sont obligatoires, vaccination et passeport notamment. Toute l’équipe de la clinique pourra alors vous renseigner. S’il ne peut pas voyager avec vous, il est alors temps de lui trouver des personnes pour s’occuper de lui. Un chat peut parfaitement rester à la maison , sur son territoire, pendant une semaine si une personne de confiance vient le voir tous les jours, mais les chats, comme les chiens, peuvent aussi être accueillis dans une pension ou chez des particuliers. Nous pouvons éventuellement vous donner quelques adresses…     Un mois avant le départ :  Votre animal ne partira pas avec vous : si vous le pouvez, visitez la pension dans laquelle votre animal passera ses vacances ou prenez contact avec la famille qui l’accueillera. Ainsi, votre animal connaîtra les lieux, les personnes qu’il côtoiera pendant plusieurs semaines. Cela est surtout valable pour les chiens.   Votre animal vous accompagne : prévoyez les activités que vous pourrez faire avec lui pendant les vacances. Par exemple, sur quelles plages sera-t-il accepté ? Quels monuments pourrez-vous visiter ?     15 jours avant le départ :  Prévoyez les affaires pour votre animal. Faîtes une réserve de croquettes, ne changez pas son alimentation pour cette période quel que soit son lieu de vacances. Offrez-lui quelques jouets… Nous pouvons aussi vous conseiller des aides médicamenteuses sans aucune accoutumance pour l’aider à mieux passer cette période. Même s’il part avec vous, il aura beaucoup de changements ; sinon, il gèrera mieux votre absence. Les voyages en voiture sont aussi éprouvants et les animaux peuvent être malades. Il existe des traitements efficaces. Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement.     3-4 jours avant le départ : Vous avez tout prévu et tout est prêt pour que vous et votre animal passiez de bonnes vacances ensembles ou non ! Il suffit alors d’emmener votre animal en pension ou, s’il reste à la maison, de tout prévoir pour la personne qui viendra s’occuper de lui. En effet, avec les derniers préparatifs du départ, vous risqueriez d’oublier certains détails pour votre compagnon. Grace à nos conseils, nous espérons que vous pourrez partir en vacances en toute sérénité.   Toute l’équipe de la clinique vous souhaite d’excellentes vacances !
La reproduction du chat
24/05/2020
Pour tout savoir sur la reproduction de nos amis félins de leur puberté à la mise-bas, vous pouvez lire cet article:     La puberté : La puberté a lieu chez le chat à environ 6 mois . Cela est très variable selon les espèces mais aussi selon chaque individu. Les femelles sont généralement en chaleurs tous les 15 à 20 jours environ de la fin de l’hiver à l’automne.     Cycle de la chatte : Une chatte en chaleurs devient rapidement insupportable avec ses miaulements rauques, très forts et surtout incessants ! La chatte se frotte aux meubles et à ses propriétaires… et cela pendant 10 à 15 jours. Toutes les 2 à 3 semaines , cela donne peu de répit aux propriétaires… Les femelles ne présentent pas de ménopause et peuvent donc se reproduire toute leur vie. L’ovulation est déclenchée par le coït.     La rencontre : On conseille de ne pas faire reproduire une chatte trop jeune car cela est dangereux pour sa santé, la croissance n’étant pas terminée mais aussi pour les chatons car la femelle n’est pas encore assez mature pour les élever. Il faut donc attendre que la chatte ait plus d’un an pour la laisser en compagnie d’un mâle pendant ses chaleurs ! Le coït ne dure que quelques secondes pendant lesquelles le mâle tient la femelle par le cou avec ses dents. Cela provoque l’ovulation.     La gestation : Si la femelle est fécondée, la gestation dure de 64 à 69 jours . Il faut attendre quelques semaines avant de pouvoir le confirmer : environ 3 semaines par échographie et 40 semaines par radiographie.  Si vous avez de la chance, vous pouvez même sentir les bébés en caressant le ventre de votre chatte.     La mise-bas : Généralement, il suffit de garder la chatte tranquillement, bien au chaud et tout se passera bien . Il est important de ne pas déplacer les chatons dans les premières heures puis on peut les mettre dans un endroit approprié propre et chaud. Si la chatte ne semble pas bien, si elle a des contractions sans que des chatons naissent, il faut consulter en urgence. Sachez qu’il est important qu’une chatte gestante mange une ration énergétique assez importante . Les croquettes de haute qualité pour chatons sont parfaitement adaptées. N’hésitez pas à nous demander conseil.  Les petits sont sevrés à environ 2 mois . Vous pourrez alors les placer ou les vendre pour qu’ils trouvent un foyer.     Et si vous ne voulez pas faire reproduire votre chatte ? Il existe différents moyens. Le premier est qu’elle ne rencontre pas un mâle, facile pour une chatte d’appartement mais elle gardera ces comportements désagréables lors de ses chaleurs et les mâles tourneront autour de chez vous ! La pilule contraceptive peut être utile à court terme mais sachez qu’ elle est déconseillée car elle provoque des dérèglements hormonaux qui peuvent avoir des conséquences graves sur la santé : notamment infection de l’utérus et tumeurs mammaires . C’est pour cela que la stérilisation, même si c’est une solution définitive, est souvent conseillée : elle élimine tout risque de portée non désirée, de comportement lié aux chaleurs mais aussi certains problèmes de santé. La castration du chat apporte aussi des avantages : moins de fugues, de bagarres et donc moins de problèmes !   Pour en savoir plus sur la reproduction chez le chat, n’hésitez pas à venir nous poser vos questions !
Zoonoses transmises par les NAC
09/05/2020
Commençons simplement par quelques définitions car si le terme de NAC devient assez courant dans notre quotidien, celui de zoonose est plutôt réservé au langage scientifique. Pour tous ceux à qui cela aurait échappé, les NAC ou Nouveaux Animaux de Compagnie regroupent les rongeurs et lapins, les reptiles et oiseaux qui partagent leur vie avec des humains ! Les zoonoses sont toutes les maladies qui peuvent être transmises des animaux aux humains et des humains aux animaux. Il existe différentes sortes de zoonoses selon les agents pathogènes responsables : des champignons, des virus, des virus ou bactéries (zoonoses infectieuses) ou des parasites.        Zoonoses dues à des champignons = mycoses  La principale mycose qui peut être transmise par un NAC est la teigne ou dermatophytose. Elle atteint les mammifères donc les rongeurs et lapins sont concernés et beaucoup plus rarement les oiseaux.  Elle est due à des champignons microscopiques qui se développent dans la peau. Les animaux peuvent porter la maladie sans présenter de symptômes. Ces derniers peuvent alors apparaître à la faveur d’un stress. Les enfants y sont très sensibles. Les lésions apparaissent alors sur les zones de contact avec l’animal. On observe alors des plaques rouges qui démangent beaucoup.       Zoonoses dues à des agents infectieux :  - Rage : La France est aujourd’hui indemne de rage mais il est important de l’évoquer tout de même ! Le furet, qui est un carnivore, est un réservoir particulier de la rage.    - Tuberculose : Elle est aussi plus rare qu’autrefois… La contamination peut se faire par inoculation accidentelle (contact avec des muqueuses), par inhalation ou par ingestion de lait ou viandes contaminés. Les formes de tuberculose ne sont alors pas les mêmes : nodules aux lieux d’inoculation ou forme respiratoire. Il faut savoir que toutes les espèces animales peuvent être touchées.    - Salmonellose : Reptiles, oiseaux et rongeurs sont des animaux qui peuvent être porteurs de salmonelles. Ils peuvent les transmettre par contact (mais la salmonellose peut aussi être contractée par ingestion d’aliments contaminés ).  Les symptômes sont essentiellement digestifs : gastro-entérite avec forte fièvre.   - Chlamydiose : Cette maladie est transmise par les oiseaux par contact direct ou via les excréments, inhalation de poussière ou secrétions oculaires et nasales. Les symptômes chez l’homme sont respiratoires .   - Pasteurellose : Cette bactérie est transmise par morsure. Celui ne présente généralement pas de symptômes. Chez l’homme, la plaie de morsure est alors très douloureuse, œdématiée et rouge/chaude.    - Leptospirose : Elle est généralement portée par des rongeurs sauvages mais la plupart des mammifères peuvent contaminer l’homme soit par manipulation d’animaux infectés, par aérosol de gouttelettes d’urine, par morsure ou eau souillée. Les symptômes chez l’homme sont principalement insuffisance rénale aiguë et atteinte hépatique.   - Grippe : Oiseaux et mammifères peuvent être porteurs de la grippe. On évoque souvent le furet qui est sensible aux mêmes virus grippaux que nous. La contamination se fait principalement par voie respiratoire.   - Campylobactériose : Beaucoup d’espèces animales peuvent être porteuses de cette bactérie (reptiles, oiseaux et mammifères). Contacts avec les animaux, ingestion d’eau ou d’aliments contaminés sont les principales sources de transmission. Les symptômes sont digestifs : diarrhée pouvant être importante et sanguinolente.        Zoonoses dues à des parasites :  - Parasites externes : On évoquera ici les gales et cheyletielloses qui sont dues à des acariens. La transmission se fait par contact direct avec l’animal ou indirectement avec la litière ou du matériel notamment. Les symptômes sont dermatologiques avec apparition de papules prurigineuses (avec démangeaisons).  Les puces peuvent aussi être transmises d’un animal à l’homme. Elles peuvent alors être vecteurs de maladies graves.   - Parasites internes : Ténia, toxocara, giardia … sont les noms de ces parasites qui provoquant généralement des troubles digestifs. Mais on peut aussi observer d’autres symptômes suite à la migration et l’enkystement de larves (yeux, foie, poumons…). La contamination se fait principalement par voie oro-fécale.         Comment les éviter ?  Connaître les zoonoses, c’est bien mais il est préférable de savoir les éviter ! Il suffit de respecter les règles d’hygiène de base : bien se laver les mains après les manipulations de rongeurs, lapins, reptiles, oiseaux…, désinfecter chaque plaie provoquée par un animal, porter des gants en cas de risque… Il faut également être vigilant lors de contact entre des animaux et des personnes à risque : très jeunes enfants, personnes immunodéprimées ou personnes âgées. L’hygiène des cages est particulièrement importante .   Nous vous souhaitons de merveilleux moments de partage avec vos petits compagnons grâce à ces quelques règles d’hygiène qui vous protègeront d’éventuelles maladies. Nous restons à votre disposition pour toute question supplémentaire.
Et si mon chat avait de l’arthrose ?
01/05/2020
L’arthrose et ses manifestations douloureuses sont bien connues chez l’Homme.  Elle est également facilement repérable chez le chien mais elle est encore peu remarquée par les propriétaires de chats... et pourtant !     Les chats ont-ils de l’arthrose ? Comme tous les mammifères, les chats en vieillissant sont aussi sujets à cette maladie dégénérative, progressive et malheureusement irréversible. Bien que pendant de nombreuses années on ait pu penser que l’arthrose était rare chez les chats, d e récentes études ont montré que cette dégénérescence des cartilages articulaires pouvait toucher près de 9 chats sur 10 passés l’âge de 10 ans. Ce serait donc la maladie dégénérative la plus fréquente chez nos félins domestiques. Malgré cela, peu de propriétaires de chat s’en rendent compte...      A quoi voit-on qu’un chat a de l’arthrose ? Contrairement à ce qui se passe chez l’Homme, chez le chien ou chez le cheval, l ’arthrose chez le chat ne provoque pas automatiquement des boiteries visibles, ou des plaintes dues à la douleur. Dans la majorité des cas, les symptômes semblent peu évocateurs par rapport à ce qui se passe chez les humains ou les chiens. On note en général une réduction de certains mouvements, notamment les sauts, ou une prise de précaution plus importante lors de ces mouvements de grande ampleur. L’appétit peut être diminué, et l’activité est souvent réduite, allant parfois jusqu’à la léthargie. Dans certains cas, une agressivité inhabituelle liée à la douleur apparaît : le chat paraît plus nerveux, inquiet, pouvant aller jusqu’à des troubles du comportement.     Que faut-il faire si votre chat présente ces signes ? Votre vétérinaire pourra facilement vous dire si votre chat est atteint. Pour cela, un examen en douceur des articulations peut suffire. Une mobilité réduite, difficile, douloureuse, la présence d’une chaleur locale ou d’un gonflement, ce sont des signes évoquant la maladie articulaire. Si nécessaire, votre vétérinaire pourra réaliser un cliché radiographique pour visualiser les lésions d’arthrose.     Peut-on traiter l’arthrose chez mon chat ? Le traitement de l’arthrose chez le chat, comme pour les autres espèces, fait souvent appel à plusieurs types de thérapies. En premier lieu, il s’agit le plus souvent de supprimer la douleur. Votre vétérinaire pourra vous proposer la forme d’anti-douleur la plus adaptée à votre chat.   Il est important de ne pas donner n’importe quel médicament utilisé couramment chez l’Homme sans avis de votre vétérinaire, car certains peuvent s’avérer très toxiques pour votre chat.   Une fois la douleur prise en charge, il existe toute une panoplie de traitements permettant de ralentir la progression de l’arthrose, et améliorer le bien-être de l’animal : depuis les chondroprotecteurs (glucosamine, chondroitine) jusqu’aux Oméga 3 (en particulier le DHA et l’EPA), en passant la phytothérapie.   La physiothérapie, bien que difficile à mettre en œuvre chez le chat est également bénéfique.   Dans certains cas, une intervention chirurgicale pourra être souhaitable.   Il existe également des aliments formulés spécialement pour les chats arthrosiques, ainsi que des compléments nutritionnels.     Quel est le pronostic pour mon chat ? Même si la maladie est progressive et irréversible , c’est l’utilisation conjointe des différentes thérapies actuellement disponibles auprès de votre vétérinaire qui peut permettre une nette amélioration du confort de vie de votre chat. Les traitements médicaux de gestion de la douleur, et dans une certaine mesure, ceux contrôlant la progression de la maladie donnent des résultats rapidement visibles. Votre chat retrouvera alors sa mobilité, son entrain, rejouera et recherchera à nouveau votre contact.     Conclusion : L’arthrose est une maladie extrêmement fréquente chez le chat, mais dont les symptômes sont très différents de ceux rencontrés chez le chien. Comme chez l’Homme, moins le stade est avancé, plus le traitement est efficace. Votre vétérinaire dispose d’un arsenal thérapeutique qui sera utilisé en synergie, afin de redonner une bonne qualité de vie à votre compagnon.   Toute modification du comportement du chat vieillissant doit conduire à évoquer l’arthrose.   Votre vétérinaire pourra vous proposer des solutions adaptées à votre compagnon.
Mon chien a-t-il des vers ?
24/04/2020
90 % des chiots et 20 % des adultes sont porteurs de parasites intestinaux. La contamination a lieu, le plus souvent, dans l’environnement de l’animal , mais peut également se passer avant la naissance, par voie transplacentaire . Les œufs de certains vers intestinaux peuvent être ingérés par les enfants, et être à l’origine de maladies parfois sévères. C’est la raison pour laquelle il faut penser à vermifuger régulièrement son animal. Il existe plusieurs types de vers, et à chacun correspond un traitement adapté.      Les vers ronds ou nématodes:  1) Les ascaris (Toxocara canis, T. cati et T. leonina):   Ce sont des vers blancs qui peuvent mesurer de 5 à 18 cm de longueur : ils ressemblent beaucoup à des spaghettis ! Les chiots en sont presque systématiquement infestés. Ils se contaminent soit directement pendant la gestation, soit par le lait de la mère après la naissance. Ces vers se nourrissent au détriment du chiot ou du chaton, et peuvent être responsables de diarrhées, de constipation, de vomissements, d’amaigrissement, de ballonnement abdominal, de retards de croissance, et même parfois d’obstruction ou de perforation intestinale. Dans certains cas, des démangeaisons et des lésions peuvent apparaître sur le ventre. Les ascaris sont des parasites pouvant se transmettre à l’homme. Ils constituent un danger pour les enfants qui peuvent se contaminer dans les bacs à sable ou en jouant avec des chiens, non ou mal vermifugés. La vermifugation doit donc être systématique pour tous les chiots, tous les mois (jusqu’à l’âge de 6 mois), et deux fois par an au minimum pour les adultes, même sans observation de symptômes.   Les ankylostomes (Ancylostoma caninum et Uncinaria stenocephala) :   Ce sont de petits vers de 0,5 à 1,5 cm que l’on observe très rarement dans les selles. Ils sont particulièrement agressifs pour la paroi de l’intestin. Lorsqu’ils sont très nombreux, la quantité de sang qu’ils absorbent est parfois suffisante pour entraîner une anémie importante, et une maigreur. Les selles sont le plus souvent foncées, contenant du sang digéré noirâtre.  Ils parasitent principalement les chiots d’élevage, ou les adultes qui vivent en groupes : pensions, meutes... où les chiens se contaminent le plus souvent par voie cutanée.   Les trichures (trichuris vulpis) :   Ce sont des parasites du colon (gros intestin) et du caecum (« l’appendice ») du chien. Ils mesurent 2 à 4 cm, et ont une forme enroulée à leur extrémité, dite en « crosse d’évêque ». Ils se nourrissent de sang à travers la paroi de l’intestin du chien, et peuvent entraîner une anémie ou des diarrhées hémorragiques, qui sont parfois très douloureuses. Les symptômes sont parfois très discrets . Les oeufs de trichures peuvent persister jusqu’à 5 ans dans le sol des zones humides, et supportent le gel jusqu’à -20°C ! Ils peuvent infester les chiens à tout âge, principalement ceux qui vivent en collectivité : meute, chenils, refuges... Les trichures sont résistants à beaucoup de vermifuges classiques. En cas de doute sur l’efficacité de celui que vous utilisez, demandez conseil à votre vétérinaire.     Les vers plats ou cestodes: 1) Les ténias (Dipylidium caninum, Taenia , Echinococcus) :   Le plus souvent, les ténias passent inaperçus. Ils sont découverts grâce à l’émission de segments (ou anneaux) qui renferment des oeufs éliminés dans les selles. Ils ressemblent à des grains de riz de 3 mm à 1 cm de long que l’on retrouvera aux marges de l’anus, collés sur la queue ou directement dans les selles. Le ténia entraîne souvent des démangeaisons de l’anus que le chien essaye de soulager en se traînant le derrière sur le sol : c’est le « signe du traîneau » (ce signe n’est pas spécifique et peut également être lié à un problème de glandes anales). Le chien se contamine principalement en ingérant des puces porteuses de larves de ténia. Pour débarrasser votre chien du ténia, il est donc nécessaire de le traiter en même temps contre les puces.      Intérêt de vermifuger mon chien : Tous ces parasites peuvent entraîner des troubles plus ou moins graves sur la santé de nos compagnons et certains présentent des risques parfois graves pour la santé humaine. Il convient donc de traiter préventivement et systématiquement votre compagnon, car l’on perçoit très rarement les vers dans les selles, même s’ils sont présents dans l’intestin.      Quand vermifuger mon compagnon ? La vermifugation du chiot se fait une fois par mois jusqu’à l’âge de 6 mois, puis tous les 2 mois de 6 mois à 1 an. Pour les chiens adultes, il est conseillé de vermifuger 4 fois par an, le minimum étant de deux fois, de préférence au printemps et à l’automne. Pour les chiens qui vont dans les collectivités (pensions, chenils, expositions, chasse...), la vermifugation peut être effectuée plus souvent.      Quel vermifuge utiliser ? Il faut utiliser des molécules actives sur tous les stades des vers (oeufs, larves, adultes). Ces vermifuges sont des médicaments et sont donc délivrés sur ordonnance. Il en existe de multiples présentations qui seront choisies en fonction de l’âge, de la taille ou de la race de votre chien : comprimés (certains se dissolvent tous seuls dans l’eau), pâte contenue dans une seringue, liquide à mélanger à la nourriture, pipettes contenant un liquide à déposer directement sur la peau.     Conclusion : Même si vous ne voyez rien à l’œil nu dans les selles de vos animaux, si aucun facteur ne semble indiquer la présence de vers, votre compagnon peut-être infecté. Certains de ces vers peuvent engendrer des problèmes pour la santé de votre animal, et pour vos proches. Pensez donc à vermifuger régulièrement. En fonction de l’âge, du mode de vie et du lieu de vie du chien, la fréquence de vermifugation doit être adaptée.   Votre vétérinaire est à votre disposition pour vous proposer le produit le plus adapté à votre chien.    

Veto34 sur Facebook

Notre
Boutique en ligne

Vous conseiller et vous proposer des produits de qualité, pour le bien-être de votre animal
Bonnes Affaires
Toutes nos promos
Decouvrez notre boutique

Theme du mois

14/10/2014
Votre chat doit prendre les médicaments que son vétérinaire lui a prescrits. L’application du traitement est parfois compliquée et votre chat, comme de nombreux chats, cherche à échapper à vos soins. Voici quelques trucs et astuces pour vous faciliter la tâche.
CLINIQUE VETO 34
17 bd ALsace Lorraine
94170 Le Perreux sur Marne

contact@veto34.fr